Trouver un site
...

Passer en navigation pour réinitialiser Google Maps

Six règles pour être épanoui(e) au travail

Voici le blog hôte d’Alexander Koene de BR-ND, membre de Spaces et intervenant lors de l’atelier Positive Action Behaviour du 14 avril.

Nous éprouvons tous parfois le besoin de nous interroger sur le sens de notre vie. Pourquoi suis-je là ? Quel est mon rôle ? Pourquoi devrais-je souffrir ? Comment puis-je être plus heureux ? Il n’y a pas réponse évidente à ces questions qui reviennent se poser par intervalle au cours de notre vie à tous. Donner un sens à sa vie et trouver le bonheur est un besoin intrinsèque à notre nature humaine. Chacun ne mérite-t-il pas une vie riche de sens ? Chacun ne mérite-t-il pas de s’épanouir dans son travail ?

Lorsque j’étais jeune, je m’imaginais que la richesse matérielle, un train de vie digne de la jet-set et une brillante carrière donneraient du sens à ma vie. C’est ce qui m’a poussé à travailler d’arrache-pied, à obtenir mon diplôme de gestion des sociétés et à gravir les échelons jusqu’aux plus hauts postes à responsabilité. Cela m’a permis d’avoir un compte en banque bien rempli, une grande maison, une grosse voiture, une famille gâtée. Mais avec le recul, évidemment je me dois de constater que toute cette richesse matérielle ne m’a pas rendu plus heureux. Car en fin de compte, je me sentais superficiel et vide. Pire encore, en cours de route j’ai même perdu l’amour que j’avais pour l’amour de ma vie.

La définition du véritable bonheur est différente pour chacun de nous. Certains estiment que le bonheur c’est profiter des plaisirs simples de l’existence. D’autres y voient plutôt l’épanouissement spirituel, basé sur les relations avec autrui et l’amour. Je suis convaincu que la recherche du bonheur est la force motrice derrière chacun de nos comportements.

L’histoire de ma vie est un véritable cliché. Durant la crise de la cinquantaine, j’ai commencé à m’intéresser à la psychologie, à la sociologie et à la philosophie. Savoir pourquoi nous entreprenons des choses folles ou encore découvrir la véritable signification de l’amour et de l’attirance vers l’autre sont des thèmes qui m’ont passionné. Je me suis lancé à corps perdu dans l’étude de l’ensemble des preuves scientifiques publiées dans le domaine des besoins, des motivations et des émotions de l’individu. Cela m’a permis de mieux comprendre certaines choses et cela a également bouleversé mes propres aspirations et mes propres buts. Maintenant je ne suis plus dans la surenchère du “toujours plus”.

J’ai commencé à apprécier les rapports authentiques que l’on peut entretenir avec les personnes avec lesquelles on a des affinités. J’ai quitté le monde de l’entreprise juste au début des années 2000 pour mettre sur pied pendant les dix années qui ont suivi une société de conseil en stratégie de marque. Et progressivement, je n’ai plus eu envie de travailler avec des gens avec qui je n’avais pas de liens d’amitié.  J’ai également compris que la créativité s’exprime beaucoup mieux dans un cadre agréable. Et que les individus ne peuvent s’épanouir que s’ils sont en excellente forme, aussi bien sur le plan physique que mental. J’ai compris que l’argent était une mauvaise force motrice. Il entraîne de mauvaises prises de décision, comme nous avons pu le constater au cours des deux dernières années.

Tout au long de mon cheminement personnel vers une vie riche de sens et plus inspirée, j’ai mis le doigt sur des comportements simples qui sont sources de bonheur. Chez BR-ND, nous nous efforçons de les mettre en pratique au quotidien. Je pense que ces comportements ont une portée universelle. Et que tout individu, toute équipe, toute entreprise gagnerait à les appliquer. Lorsque je commence à travailler avec un nouveau client, je suis toujours atterré de constater que ces règles élémentaires ne sont pas suivies. Comment une équipe peut-elle réussir si elle n’adopte pas un comportement heureux ? Comment une marque qui ne dégage aucune énergie positive pourrait-elle être attrayante ?

Voici en bref ces « règles » du bonheur :

  • Découvrez quel est votre objectif personnel et celui de votre équipe. Effectuez ce travail collectivement et acceptez que cela prenne du temps. Ne vous laissez pas enfermer dans une ambition ou des valeurs d’entreprise auxquelles vous ne croyez pas et auxquelles vous n’avez pas participé. Il s’agit là de sentiments humains et personnels. Pourquoi existez-vous, en quoi cela a-t-il de l’importance ? Pour quoi vous battez-vous et quelles sont vos convictions ? Comment, tous ensemble, pouvez-vous marquer le monde qui vous entoure ?
  • Entourez-vous de personnes qui sont déjà vos amis ou qui ont le potentiel de le devenir. Une équipe ne s’épanouira pas s’il n’y a pas de lien émotionnel, d’intérêt et de compréhension mutuels. Portez votre attention sur les talents plutôt que sur les tâches et les compétences. Il s’agit là de liens affectifs, d’empathie et d’épanouissement personnel.
  • Créez une culture qui laisse suffisamment de place au rêve, à l’introspection, à la création, qui permette de détruire pour reconstruire. Et qui n’impose pas de résultats précis. Libérez l’enfant qui sommeille en vous. Prenez plaisir à jouer.
  • Partagez vos repas et savourez vos plats. Préférez des repas chauds. Privilégiez une alimentation variée. Évitez les aliments raffinés, faites l’effort de préparer et de prendre vos repas ensemble.
  • Pratiquez une activité sportive ensemble. Prenez l’habitude de faire régulièrement du sport ensemble. Faire du sport tous les jours rend heureux, et le faire ensemble renforcera les liens au sein de votre équipe. Décidez, engagez-vous, agissez. Le sport est une activité ludique qui rend instantanément heureux.
  • Veillez à ce que votre cadre de travail soit agréable. Peignez les murs de belles couleurs et n’oubliez pas de mettre des bouquets de fleurs. Accordez aussi de l’attention aux senteurs et à la musique. Il s’agit là d’esthétique.

En pratiquant ces « règles » du bonheur, je vous garantis qu’il vous sera plus facile de mener à bien vos projets. Vous aimeriez voir ces comportements mis en pratique ? Rejoignez BR-ND à l’occasion de l’atelier positive action behaviour le 14 avril.

Share this